Assurance habitation, que doit-on faire en cas d’inondation ? Assurance habitation, que doit-on faire en cas d’inondation ?
Quelles sont les démarches à réaliser lorsque l'on est victime d'une inondation. Comment se déroule la phase d'indemnisation et comment monter une bon dossier... Assurance habitation, que doit-on faire en cas d’inondation ?

Une inondation provient d’une cause extérieure à votre habitation. C’est d’ailleurs ce qui la différence d’un simple dégâts des eaux communément couvert dans un contrat d’assurance habitation en Belgique.
De nos jours, tous les contrats d’assurances en Belgique prévoient une garantie contre les catastrophes naturelles mais il est nécessaire d’être attentif à quelques éléments afin d’optimiser votre indemnisation si vous subissez une inondation.

Les premiers gestes à avoir

Comme toujours, le premier rôle de l’assuré est de prendre les mesures nécessaires à la limitation du dommage. Cela va de soi vu qu’il s’agit de votre habitation mais il est parfois utile de le rappeler. L’objectif est donc de limiter autant que possible l’aggravation de la situation.
Des mesures conservatoires utiles sont par exemple :

  • Mettre en haute les meubles.
  • Sécuriser les biens d’une grande valeur.
  • S’assurer que les documents importants sont en lieu sûr.
  • Colmater les portes, bâcher le toit ou encore obstruer les fenêtres si celles-ci sont cassée ou menaces de l’être.
  • Enfin et surtout, prendre un maximum de photos. A l’heure du smartphone, il serait dommage de s’en priver.

Ensuite, il est essentiel de prévenir votre assureur le plus vite possible. Plus tôt il est prévenu, plus tôt la procédure d’indemnisation est enclenchée. A ce sujet, il est d’ailleurs souvent indiqué dans vos contrats que l’assuré s’engage à prévenir l’assureur dans les plus brefs délais. Vous ne devez pas disposer d’un dossier complet pour contacter votre assureur.

Constituer un bon dossier pour l’indemnisation

Un dossier bien réalisé constitue un bilan de la situation (pertes, dégâts, …) et une évaluation de la remise en état ou du remplacement éventuel (dommage).

Vous devrez décrire dans ce dossier de manière précise les différents dégâts causés par l’eau. De plus, vous devrez les estimer sur base de factures, devis, justificatifs. Enfin, vous fournirez un maximum de photos corroborant vos déclarations.

Il y a des points importants à avoir en tête :

  • Vous n’obtiendrez une indemnisation que pour les biens qui sont couverts dans votre contrat. Si votre contenu n’est pas couvert, vous serez indemniser pour les dégâts à votre bâtiment uniquement.
  • En cas de catastrophe naturelle, le montant de le franchise peut différer selon les contrats. C’est un point à vérifier.

Le temps de l’indemnisation

Sur base du dossier reçu, la compagnie mandatera un expert qui viendra sur place pour constater les dégâts.
Son rôle est évidemment de vérifier que votre déclaration reflète bien la réalité mais surtout que l’estimation de votre dommage n’est pas sur-évalué.

Ensuite, cet expert dressera un procès verbal à la compagnie qui procédera au paiement de votre indemnisation. Cette indemnisation sera évidemment basée sur les dires de l’expert mandaté.
Si l’estimation de l’expert ne vous convient pas, il vous est loisible de contester en faisant une contre-expertise. A cet effet, un contrat de protection juridique peut vous être utile pour prendre en charge les frais liés.

Enfin, notons également, que vous pourrez être indemnisé concernant les frais inhérents aux mesures conservatoires ainsi que ceux liés à la remise en état. Citons par exemple :

  • Frais de pompage.
  • Frais de déblaiement.
  • Frais de nettoyage.
  • Frais pour les bâches.
  • Frais liés aux traitement de l’humidité.

guideassur

Pas encore de commentaires

Soyez le premier à commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *